Une PlayStation Classic surgit de nulle part


Actus / mercredi, septembre 19th, 2018

C’est clairement l’information du jour, si vous l’avez ratée. Sans un coup de semonce, Sony a annoncé la sortie à venir d’une PlayStation Classic. Si l’objet a déjà un prix et une date (le 3 décembre prochain pour 99, 99 €), pas mal d’informations sont manquantes pour le moment. Le temps de faire monter la sauce ?

Mini consoles : maxis sorties

Pour rappel, le but est de créer une réplique miniature de la console d’autrefois, et de l’équiper au maximum. Un port HDMI, deux manettes et un bon nombre de jeux préinstallés seront donc de la partie. On le disait lors de la sortie de la Mini Nes et de la Mini Super Nintendo : ce genre de pratique est loin d’être rare. Sega le premier propose depuis longtemps déjà des consoles Megadrive remasterisés par exemple. Seulement, l’arrivée de Nintendo a fait l’effet d’une bombe pour plusieurs raisons. Déjà parce que le constructeur est tout de même plus populaire que Sega, ne serait-ce que dans l’esprit collectif. De plus, il y a un effet évident de collection, là où son concurrent a sorti plusieurs versions de sa console favorite. Ensuite, il y a également le nombre de hits que proposent les deux consoles miniatures. Trois raisons qui ont propulsé les ventes de ces deux dernières, jusqu’à la rupture de stock pour la Mini Nes.

Une idée de génie ?

Cependant, si Nintendo a cartonné avec ses deux consoles, on ne s’attendait clairement pas à ce que Sony fasse le même coup. Tout d’abord parce que les titres à proposer ont parfois changé de main en cours de route, là où Nintendo possède toujours une bonne partie de sa ludothèque. D’ailleurs, la PlayStation Classic ne disposera sans doute pas d’un des trois premiers Crash Bandicoot, puisqu’ils viennent d’être ressortis par Activision l’année dernière. Pareil pour Medievil et Spyro dont un remake est également prévu. On doute donc de l’intérêt, et de la possibilité de mettre en place un partenariat. De plus, si la 2D passe relativement bien sur nos écrans modernes, c’est une tout autre paire de manches pour ce qui est de la 3D. Une dimension très prisée par la PS1, car innovante à l’époque. Mais finalement, si l’on imaginait mal Sony sur ce terrain, c’est tout simplement parce que le constructeur écrase déjà la concurrence sur la génération actuelle. À quoi bon essayer de se frotter aux Nes et Super Nes Mini ?

Pour le moment, des zones d’ombres persistent sur la console, et c’est très certainement voulu par Sony. On pense tout d’abord aux jeux installés, qui seront au nombre de 20. Et seuls Final Fantasy VII, Jumping Flash, Wild Arms, Ridge Racer Type-4, et Tekken 3 ont été annoncés pour le moment. Les fans sont donc évidemment en train d’établir leur liste personnelle de vœux, avec du Metal Gear, Silent Hill, Wipeout, etc. Comme dit précédemment, l’exercice des licences est périlleux, mais peut s’avérer décisif : rendre Tombi jouable, c’est l’assurance de gagner un tas de vente, sachant que l’on trouve l’original pour quelques centaines d’euros. Par ailleurs, l’autre question que l’on peut se poser est quid des manettes et notamment du multitap, permettant de jouer à quatre joueurs (moyennant deux controllers de plus) ? Si ce dernier n’est pas prévu, certains titres perdront de leur intérêt.

En somme, il faudra patienter pour en savoir un peu plus. En revanche, ce qui est déjà palpable, c’est l’apparition d’une mémoire collective autour de la console. En témoignent les différents sites presse non spécialisés (BFM, France Info, Le Parisien…) qui ont également partagé l’annonce. Comme quoi la première PlayStation est bien plus connue qu’on ne pourrait le croire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *