La PS Vita sera définitivement abandonnée en 2019


Actus / vendredi, septembre 21st, 2018

Il y a occasionnellement entre les différentes régions mondiales un fossé intéressant dans le jeu vidéo. Ce qui nous parait logique et accompli depuis longtemps ne l’est parfois que chez nous. C’est le cas par exemple de la disparition de la PlayStation Vita. Si la console s’est retirée de nos magasins depuis quelques années, elle était pourtant toujours en vente au Japon.

Échec et mat

C’est en 2011 que la PS Vita est arrivée dans nos rayons, avec deux objectifs : combattre le règne de la 3DS de Nintendo, ainsi qu’être le juste milieu de l’ancienne console portable de Sony (la PSP) et la PlayStation 3. Cette console de poche pouvait donc compter sur une puissance impressionnante et une ludothèque qui se calquait sur le line-up PS3. Elle s’est ensuite étoffée pour devenir un petit coin de paradis indépendant. Cependant, la PlayStation Vita n’a jamais vraiment trouvé sa place en Occident. À titre d’exemple, elle s’est écoulée mondialement à quelque 13 millions en 2017, là où la 3DS atteignait les 70 millions d’unités vendues. La raison d’un tel échec s’explique donc dans un premier temps par sa rivale, qui monopolisait 80 % de ventes de consoles portables en 2015. Mais il faut également ajouter que ce marché a été fortement perturbé par l’arrivée des smartphones, gagnant une part de plus en plus grosse du gâteau. Face à ces deux concurrents dont le prix était inférieur, Sony a fait peu d’efforts pour entretenir la console, la qualifiant parfois même de vulgaire « périphérique pour la PlayStation 4 ».

Hégémonie totale

En 2019, il ne restera donc plus qu’une véritable console portable  : la 3DS. Si c’est une grande victoire (facile) pour Nintendo, le constructeur doit tout de même composer avec le marché des applications. C’est justement là où Sony pourrait se réfugier, car on se doute qu’il ne va pas retenter une console portable, même si elle était hybride, à l’instar de la Switch. Si le marché s’écroule, PlayStation Portable pourrait devenir un studio à part entière spécialisée dans les jeux mobiles. Cette alternative est tout à fait concevable, car même Nintendo s’y était mis avec succès. De plus, Sony peut compter sur de nombreuses licences adaptables aux mobiles. On pourrait par exemple penser à un Gravity Rush spécial smartphone. La PlayStation Vita vit ses derniers instants, mais peut-être pas les jeux portables de Sony…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *