Disintegration ferme son multijoueur trois mois après son lancement


Actus / vendredi, septembre 18th, 2020

Le jeu vidéo n’est pas un monde tout rose loin de là. Même lorsque l’on a créé une licence comme Halo, il peut arriver que la roue tourne brutalement. C’est le cas pour Marcus Lehto et de son récent Disintegration.

La nouvelle licence

Annoncé en juillet 2019 et sorti en juin dernier, Disintegration est un jeu d’action particulier. On y incarne un soldat dans une sorte de drone volant, permettant autant d’attaquer les ennemis que de commander les troupes au sol. Si le jeu possède une campagne solo, un mode multi jusqu’à 10 joueurs est également disponible. Malheureusement, celui-ci ne semble pas satisfaire les joueurs.

Si bon nombre de multijoueurs sont rapidement désertés, celui de Disintegration le fut brutalement. On compte un pic de seulement 27 utilisateurs connectés simultanément sur les 30 derniers jours. Avec un constat aussi lourd, le studio et l’éditeur ont décidé de fermer ce mode compétitif.

Un commun accord

Plus que la désertion subite des serveurs du jeu, c’est donc cette lourde décision que l’on retiendra. Amputer sa création aussi rapidement n’est sans doute pas une chose aisée, mais il semble que ce mode manquera à peu de joueurs. Par ailleurs, l’autre point intéressant à soulever, c’est la communication de l’éditeur, Private Division, particulièrement porté sur la créativité :

Nous affirmons les risques pris par un jeu aussi unique, à la croisée des genres, créé par une petite, mais talentueuse et passionnée équipe. Alors que les joueurs se sont intéressés à la campagne solo, le jeu a eu du mal à convaincre les utilisateurs pour créer un solide multijoueur. […] Nous pensons que l’industrie vidéoludique a constamment besoin d’innovations, et nous continuerons à prendre des risques financiers pour suivre les visions créatives de nos nouvelles idées.

Une situation qui rappelle également celle de LawBreakers. Jeu multijoueur porté par Cliff Blezinksi (créateur de Gears of War), celui-ci avait cessé d’exister un an après sa sortie par manque de fréquentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *