Le golf fait son retour avec PGA Tour 2K21


Actus / vendredi, mai 8th, 2020

Si de nouveaux jeux de football et de basketball se retrouvent chaque année dans nos rayons, d’autres sports sont plus discrets. On parlait il y a quelque temps des simulations de skate ou de sports d’hiver, mais il en est de même pour le golf. Après un timide retour avec The Golf Club 2019 l’année dernière, le titre évoluera sous le nom de PGA Tour 2K21 pour mieux s’imposer !

L’arcade en attendant la simu

Hormis Golf Club, la plus récente simulation de ce sport remonte à 2015, avec Rory McIlroy PGA Tour. Si la licence a été abandonnée, les jeux de golf ont tenté des expérimentations à travers plusieurs titres différents. Signalons par exemple que Golf With your Friends arrivera sur consoles ce mois-ci. Ce dernier met l’accent sur le multijoueur évidemment, sur des parcours loufoques. Autre façon de taper dans la balle, What the golf ? détruira cette année les codes de ce sport. Et enfin, n’oublions pas New Everybody Golf sorti en 2017.

Cependant côté simulation pure, c’est EA Sports qui disposait du monopole avec son Tiger Woods PGA Tour, transformé en Rory McIlroy PGA Tour en raison de l’affaire Tiger Woods. Mais depuis 2018, le jeu mettant Rory McIlroy en première ligne n’est plus disponible depuis 2018.

Passation

C’est donc HB Studios qui a repris le flambeau. Cricket, snowboard, football américain, rugby, basketball… le studio a déjà donné sur de nombreux sports depuis sa création en 2000. Et après 3 itérations de Golf Club depuis 2014, 2K Sports a décidé d’aider HB Studios pour PGA Tour 2K21. Une décision peu surprenante, puisque 2K devient de plus en plus intrusif dans ce domaine. Ce dernier a récupéré la licence WWE du défunt THQ et également celle de NBA, avec NBA 2K.

Cette franchise s’est d’ailleurs imposée face à NBA Live, autrefois champion. Un jeu justement édité par… EA Sports. Cette division, elle aussi jadis reine des simulations, ne compte plus que Fifa, Madden, NHL, UFC et un NBA live en perdition donc. 2K Sports pourrait bien en profiter et s’armer pour devenir l’éditeur n° 1 en termes de sports virtuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *