GeForce Now se défend contre Stadia


Actus / jeudi, février 6th, 2020

Cela fait presque 7 ans que le GeForce Now se cherche. Il s’agit d’un service de jeux en streaming PC où l’ordinateur de l’utilisateur importe peu. Les datacenters de Nvidia font tout le travail pour livrer une qualité d’image décente au joueur. La même proposition que Stadia, et pourtant, GeForce Now a plus d’un tour dans son sac. 

1-0

Lancé en novembre dernier, Google Stadia peine à convaincre. Il faut dire que sa sortie fût chaotique. Certaines fonctionnalités ne sont pas encore disponibles, quand d’autres points restent très vagues. À tel point que les journalistes eux-mêmes se perdent parfois sur l’offre en elle même.

Le GeForce Now a pris son temps, mais sa mise en service public pourrait bien accélérer ses ventes. À l’inverse de son nouveau rival, Nvidia va vers la simplicité avec deux offres faciles à comprendre. Un abonnement à 5, 49 € pour jouer en illimité et sur une configuration disposant d’une RTX, et une deuxième offre gratuite, permettant de jouer une heure avant de faire la queue virtuellement pour continuer sa partie. Un point intéressant pour les utilisateurs qui n’ont pas forcément beaucoup de temps devant eux.

2-0

Notons également que les jeux compatibles sont répertoires sur le site du GeForce Now et que, selon les remontées des utilisateurs, d’autres titres arriveront au fur et à mesure. Il est cependant possible de transférer ses jeux acquis ailleurs (Steam, Gog, Origin…) pour expérimenter le streaming. A l’inverse, sur Stadia, il faut payer ses titres via le store exclusif.

L’ironie du sort étant que le GeForce Now est disponible sur PC, Mac, mais aussi… sur Android, soit la plate-forme de prédilection de Stadia. Sur le papier, tout semble désigner Nvidia vainqueur de ce round, mais deux éléments sont à prendre en compte. Le premier étant que Microsoft et Amazon sont également attendus sur le terrain du cloud gaming. Deuxièmement, il faut noter que le GeForce Now a mis 5 ans avant de finir sa bêta et de proposer le modèle évoqué ici. Ses rivaux devront-ils aussi passer par une longue d’embûches avant de se hisser sur le podium ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *