Blood & Truth – LE blockbuster du PS VR


Critiques, Jeux Vidéo, VR / vendredi, octobre 4th, 2019

La sortie du PS VR s’était accompagnée de celle du PlayStation VR Worlds. Une sorte de démonstration (honteusement payante) de ce que peut faire le casque, autour de 5 expériences. Parmi ces dernières, London Heist était sans doute la plus aboutie, car la plus proche d’un jeu vidéo classique. 3 ans après, les développeurs remettent le couvert avec Blood & Truth.

Pas d’erreur

Dès l’annonce du jeu de SIE London Studio, la presse l’a rapproché de James Bond, et plutôt ceux avec Pierce Brosnan. Soit de l’infiltration, qui vire vite à l’action. Manettes (ou plutôt Moves) en main : le contrat est effectivement rempli. Blood & Truth est bien un Goldeneye moderne. On y incarne un vétéran des Forces spéciales, touchant également aux affaires louches par le biais de sa famille. La galerie des personnages de Blood & Truth est d’ailleurs étonnamment réussie. Si les développeurs ont évidemment mis en avant Colin Salmon, les autres acteurs font du très bon travail, en particulier grâce à la VF. Même si, jeu VR oblige, pendant les dialogues, le joueur finira par faire n’importe quoi, pour tester les limites de la virtualité qui l’entoure.

Blood & Truth est un pur blockbuster, qui alterne entre les différentes séquences (infiltration, discussion, et action, donc). Si ces dernières sont classiques, elles prennent pourtant une tout autre tournure avec un casque de réalité virtuelle sur la tête. Si sauter d’une jeep à une roue d’avion a été vu/joué un million de fois, les sensations sont totalement différentes et rafraichissantes en VR. Les développeurs ont d’ailleurs multiplié ce genre de séquences jouissives. Mention spéciale au niveau permettant de tirer d’une main et de jouer le DJ de l’autre.

Move your body

Ce plaisir de jeu s’explique évidemment par le gameplay. Tout est fait pour être le plus réaliste possible : on prend son arme dans le holster, on recharge avec son autre main, on range le pistolet pour toucher un objet, etc. À vous les joies de tirer dans un sens avec un uzi et de l’autre avec un fusil à canon scié, ou tenir son revolver avec les deux moves. Malheureusement, les armes à deux mains sont moins faciles à appréhender. La caméra a du mal à distinguer les deux embouts lumineux, ce qui engendre des problèmes de visée. Le Aim Controller n’étant pas possible à utiliser avec le jeu, on tire donc au jugé, ce qui tue un peu le « réalisme ».

Néanmoins, les fusillades ne manquent pas de peps, et on prend plaisir à se mettre à couvert, à tirer sur un ennemi, à recharger, à lui jeter des grenades. Encore une fois, Blood & Truth est classique, mais le combo PS VR + Move rend l’expérience totalement nouvelle. Comme si l’on n’avait jamais touché un seul FPS de sa vie.

La cerise

La peur que l’on avait pour le titre de SIE London Studio, c’est bien sûr la durée de vie. Comme tout jeu en réalité virtuelle d’ailleurs. Blood & Truth est donc court, oui, mais… il ne l’est pas autant qu’on pourrait le croire. En ligne droite, on peut compter 5 ou 6 heures, mais les développeurs nous surprennent par le contenu. Par le nombre d’armes déjà, mais surtout la rejouabilité. Possibilité d’aller à droite ou à gauche, ce qui permet de tester un nouvel arsenal, de gagner des collectables, des étoiles, et de parfaire son infiltration. Le jeu a été pensé pour l’exploration et pour être reparcouru, ce qui booste sa durée de vie.

Blood & Truth est donc tout ce qu’on attendait et même un peu plus. C’est clairement le jeu d’action qu’il faut sur PlayStation VR. Dommage que les les soucis de reconnaissance, le manque d’interaction du décor et les graphismes font encore trop tache. La suite au prochain épisode ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *