Analyse Conférence Xbox E3 2019


Chroniques / lundi, juin 10th, 2019

L’E3 2019 est parfaitement pervers pour Microsoft. D’un côté, c’est le constructeur à avoir animé une conférence à cet événement. Un boulevard pour placer ses annonces, mais qui n’est pas sans conséquence. Car le revers de la médaille, c’est que Sony se place en embuscade. Même si Microsoft place des annonces folles, son rival n’a qu’à s’aligner sur celles-ci pour gagner le duel. 

Nemesis

Cependant, il semblerait que le constructeur Etats-Unien est très bien compris le piège de cet E3. L’un des principaux reproches que l’on pourrait faire à cette récente conférence Xbox, c’est le manque de véritables séquences de gameplay. Aussi forts fussent les applaudissements pour Cyberpunk 2077, Halo Infinite ou Bleeding Edge, il n’y a pas eu de séquences de jeux.

Il est fort probable que Microsoft se garde de dévoiler tout son sac à l’E3 2019, et profiter de l’absence de son rival. On imagine plutôt que le constructeur reviendra à la GamesCom en août prochain, avec cette fois-ci du gameplay, afin de contrer son rival Sony. Loin d’avoir lancé un blitz, Microsoft s’est surement gardé une marge pour la suite.

60 jeux chrono

Le constructeur d’Xbox fut tout de même peu avare en titres affichés. C’est donc 60 jeux qui furent présents, dont le maître mot était hétéroclite. Du « world premiere » (Blair Witch, LEGO Star Wars, Phantasy Star Online 2), les licences classiques (Halo Infinite, Gears of War 5, Forza Horizon 4), des indés vite expédiés (The Legend of Wright)…

Ce que l’on peut noter, c’est également que des catégories, si ce n’est des lignes directrices apparaissent. En dehors des indés et des licences classiques dont on parlait, deux autres axes émergent. Tout d’abord, celui du cross-over. Si l’apparition de Keanu Reeves a rappelé aux joueurs le personnage de John Wick, c’est Gears of War 5 qui officialise une volonté de mélange. Ainsi, ce cinquième opus sera marqué par un contenu téléchargeable pour le film Terminator Dark Fate. Si ce mariage peut paraitre surprenant, c’est encore plus le cas de Forza Horizon 4 en LEGO. Il sera possible de conduire des véhicules en briques, dans des décors eux aussi faits de petites pièces de plastique. Enfin, le Gears of War POP, annoncé l’année dernière, nous rappelle que cette volonté de cross-over ne date pas d’hier.

L’annonce d’un nouveau Flight Simulator et d’un remake d’Age of Empires 3 ont quelque chose d’old-school. Comme une autocélébration de la part de Microsoft, puisqu’il s’agit de vieilles licences lancées par ce dernier. Même le futur Battletoads abonde dans ce sens, puisque le constructeur possède le studio créateur, Rare, depuis 2002.

Le fil rouge

Mais ce que l’on retient véritablement de cette conférence Xbox E3 2019, c’est évidemment son axe : l’ouverture. Depuis plusieurs mois, Microsoft se sait vaincue par Nintendo et Sony et lorgne du côté des nouvelles opportunités. Notamment le streaming. Ainsi, la diversité des jeux de cette conférence (loin des jeux narratifs solos de PlayStation) est plutôt logique. Cela permet au constructeur américain de vanter l’étendue de son Gamepass. Pour preuve, sur les 60 jeux montrés, 34 seront disponibles, dès leur lancement sur cet abonnement. Microsoft a d’ailleurs annoncé que celui-ci sortirait bien sur PC en novembre prochain, avec une centaine de jeux. À la clef, le constructeur vise bien sûr la liberté de jouer n’importe tout (sur smartphone et ordinateurs), grâce au streaming de jeu.

Cela n’empêche pas Microsoft de rassurer les joueurs avec l’annonce de sa prochaine console pour fin 2020. Ce projet Scarlet, le constructeur la décrit comme « vitale » et « pour le jeu ». Est-ce que cela veut dire moins de fonctionnalités de centre de médias, comme les applications Netflix, YouTube… ?

Logique

Au-delà de simplement « perdre » ou « gagner », ce qu’il faut retenir de cette conférence Xbox c’est donc la cohérence de celle-ci. Microsoft entend bien capitaliser sur le Gamepass et le streaming avec une offre de jeux variée, et en élargissant son public avec d’autres licences via les cross-overs. La révélation du Projet Scarlet n’est d’ailleurs pas la priorité, préférant plutôt l’annonce d’une nouvelle manette, la Xbox Elite Controler 2, plus en raccord avec la possibilité de jouer partout, et donc sur ordinateur, via une manette.

Un choix qui peut décevoir, mais qui s’avère néanmoins assez logique, au vu du retard pris par ce constructeur, sur ces rivaux Sony et Nintendo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *