Stadia : ses jeux, son prix, sa vie, son œuvre


Actus / vendredi, juin 7th, 2019

Le 19 mars dernier, Google annonçait enfin comment il comptait s’implanter dans le jeu vidéo. La brève conférence eut pour objectif de démystifier le projet, tout en y laissant des zones d’ombres, pour y revenir plus tard. On pensait voir Stadia à l’E3, mais Google a finalement précisé son abonnement quelques jours avant, le 6 juin pour être précis.

Le juste prix

Dans notre article consacré à la première conférence, nous avions donc relevé les axes de celles-ci, et surtout ses points noirs. Sans surprise, le live du 6 juin fut l’occasion de préciser le plan d’attaque de Google. Commençons tout d’abord avec une clef essentielle : le prix. L’abonnement Formule Stadia Pro coûte 9, 99 € par mois, pour avoir des jeux en 4K, un son en 5,1 et des titres distribués gratuitement (notamment Destiny 2 et toutes ses extensions). Courant 2020, un autre forfait intitulé Formule Stadia Base sera gratuit, même si la qualité sera un peu moindre (jeu en 1080p, son stéréo et pas de réductions sur les titres).

Il faut, en plus de cet abonnement gratuit ou non, payer ses jeux. On est loin du « Netflix du jeu vidéo », une fois n’est pas coutume. Notons au passage qu’il est possible de débourser 129 € pour obtenir 3 mois de forfait Pro, un Google Chromecast Ultra (pour jouer sur une TV) et la manette. Seule, cette dernière coûte 69 €.

DES JEUX

Gros point d’interrogation de l’annonce de Stadia, Google a enfin évoqué le line-up de son service. Pour le moment, 31 titres seront disponibles au lancement. On y trouve du récent (The Division 2, Mortal Kombat 11), comme du à venir (Doom Eternal, Wolfenstein Youngblood, Ghost Recon Breakpoint) ou encore deux exclusivités : Gylt et Get Packed. On sait bien sûr que l’E3 2019 sera l’occasion de préciser de nouveaux titres de lancement. Celui-ci se fera d’ailleurs ce novembre 2019. Notons également qu’en cas de résiliation, les jeux achetés seront conservés et toujours jouables avec l’abonnement de base.

Cette première liste de titres met en tout cas en lumière le public visé par Stadia. Les joueurs occasionnels, qui ne veulent pas investir dans une console pour quelques jeux sont la première cible. Notamment avec une gamme orientée grand public (Mortal Kombat, Assassin’s Creed, Just Dance…). Cependant, Google met aussi l’accent sur des titres de niche, comme Baldur’s Gate 3 et Gylt. La question est maintenant de savoir si Stadia est capable de réunir ces deux publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *