Le Valve Index fait face à l’Oculus Quest et S


Actus / jeudi, mai 2nd, 2019

Ils sont désormais quatre. Quatre concurrents à se départager le marché de la réalité virtuelle. Rejoignant Sony, HTC et Oculus, Valve vient de dévoiler son casque VR intitulé Index. Un timing cependant malheureux puisque le même jour, l’Oculus Rift S et le Quest ont été présentés au public. 

Valve incomming

L’Index de Valve sera finalement assez classique Il s’agit d’un casque filaire, avec une détection des mouvements basés sur quatre stations pour délimiter l’aire de jeu (jusqu’à10x10m). Notons également que les Knuckles ont été remplacées par deux contrôleurs appelés… Index. Un nom qui n’est pas choisi au hasard puisque la position des doigts est retransmise, à faible vitesse tout de même. Il n’est cependant pas impossible d’utiliser d’autres manettes, comme ceux des concurrents. D’ailleurs, sur ce point, Valve tend également à ne pas cloisonner le marché. Ainsi, les jeux VR sur PC seront tous compatibles avec ce casque, et il n’y aura aucune exclusivité Steam. Il faut dire que la plupart des titres sont disponibles uniquement sur cette plate-forme de téléchargement, Valve aurait donc tort de se priver. Côté performance notons que l’Index est doté de deux écrans de 1440 x 1660 pixels, en LCD RVB. Enfin, les écouteurs sont fixés au casque (mais ne sont pas des intras) et l’ergonomie est personnalisable.

Index-valve

On le sait, l’un des obstacles de la VR, si ce n’est le plus gros, c’est bien le prix. De ce côté, l’Index se monnaiera à 1079 € au total. Un coût qui s’explique par celui du casque (à 539 €), les manettes (299 €) et des stations (159 € l’unité). Cela fait évidemment réfléchir avant l’achat. Cet Index semble donc se destiner aux (riches) fans de technologie puisque le plus intéressant ici, c’est bien le tracking des doigts. Cependant, il ne faut pas oublier que Valve a sorti beaucoup d’accessoires (gadgets ?) qui se sont écrasés. Notamment le Steam Controller et les Steam Machines. Souhaitons à l’Index, qui sera lancé le 30 septembre prochain, un meilleur sort.

La revanche d’Oculus

Concernant le pionnier Oculus, il table clairement sur deux offres bien distinctes, sortant le 21 mai prochain. Le premier est, comme son nom l’indique, l’équivalent d’une Xbox One S. Soit la resucée de l’Oculus Rift, en un peu plus aboutie. Ainsi, s’il est toujours filaire, le casque est plus confortable et plus puissant au niveau de l’écran. Le Rift S remplacera l’ancien modèle dans les boutiques et sera à 449 €.

De l’autre côté, l’Oculus Quest n’a rien à voir. Celui-ci vise clairement la seconde génération de casque de réalité virtuelle. Et pour cause, il est totalement autonome : plus de câbles ni de stations de détection (la machine calcule elle-même les déplacements). Évidemment, la première question que l’on se pose, c’est celle de la durée de la batterie. D’après les premières estimations, il serait possible de jouer pendant 2 h 30. Un temps plutôt long, d’autant que les sessions en réalité virtuelle sont souvent plus courtes, à cause de la fatigue visuelle. Et pour les plus impatients, il est bien sûr possible de charger le casque via un câble, tout en l’utilisant. Surprise : l’Oculus Quest coûte presque autant que le Rift S : 449 €. « presque », car il faut rajouter 100 € pour passer de 64 Go à 128 Go. Cet espace servant à réaliser les mises à jour. Le véritable problème du Quest, c’est en revanche sa ludothèque. Là où celle-ci commence à être conséquente sur les autres casques, cette machine ne sera compatible qu’avec 50 jeux dès sa sortie. Un détail qui peut faire peur à ceux possédant déjà pas mal de titres VR. En revanche, pour quiconque veut se lancer dans la réalité virtuelle, il s’agira peut-être là du meilleur casque du marché. Une chose est sûre : il devrait faire mouche dans les salles d’arcade.

oculus-quest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *