La prochaine PlayStation se dévoile


Actus / mardi, avril 16th, 2019

Alors que Microsoft attendait sagement de diffuser son Inside Xbox, Sony a tiré le premier. Avec l’artillerie lourde. Wired vient en effet de sortir un article exclusif où Mark Cerny, architecte de la PlayStation 4, dévoile quelques grosses informations sur la prochaine console Sony. Avec ces spécifications, le constructeur entend bien corriger les points noirs de sa dernière machine.

(Vraiment) Next-Gen

Pour pouvoir mériter l’appellation de console nouvelle génération, c’est évidemment par la technologie que cela se passe. Il faut promettre des techniques naissantes pour réaliser des jeux toujours plus impressionnants. C’est d’ailleurs l’un des points noirs de la PlayStation 4/Xbox One, dont l’avancée graphique n’était pas flagrante comparée à une PlayStation 3/Xbox 360. Si créer un fossé technologique sur ce point est encore compliqué, Sony a d’autres astuces.

À côté d’un CPU 8 cœurs de troisième génération, on trouve un GPU compatible avec le ray tracing. Soit un procédé qui permet une meilleure gestion des éclairages. Rajoutons à cela la possibilité de mieux spatialiser le son et on obtient des composantes qui viendront combler l’absence de grandes avancées graphiques. Le nerf de la guerre pourrait se situer dans la présence d’un SSD qui permettra de drastiquement réduire les temps de chargement. À titre d’exemple, Cerny avance qu’un voyage rapide dans Spiderman prend 15 secondes sur PlayStation 4, là où la prochaine console en mettra 0,8.

Jamais trop rétro

L’autre point vivement critiqué sur la quatrième console de salon de Sony, c’était l’absence de rétrocompatibilité. Une volonté d’ailleurs transformée en manne financière. Quelques jeux PS2 retravaillés furent proposés à des prix exorbitants (environ 15 €). Là où la Xbox One surfait complètement sur la rétrocompatibilité Xbox 360, puis Xbox de 2002.

Sony a revu sa copie, puisque la prochaine PlayStation lira les titres PS4, d’où l’exemple de Spiderman qui est totalement boosté. On peut ainsi imaginer ce gain de rapidité sur tous les jeux de cette génération de console. Si la nouvelle fait plaisir, on peut tout de même se demander si cela ne cache pas quelque chose. Sony refusant de nommer sa prochaine machine « PlayStation 5 », il pourrait s’agir d’une autre version de la PlayStation 4, ce qui expliquerait l’architecture similaire. Des rumeurs avançaient d’ailleurs que les futures consoles à venir ne seraient plus que des upgrades, façon smartphone ou PC. En somme, il serait possible de jouer aux jeux de 2030 sur PlayStation 4, mais la qualité serait moindre. Pour confirmer ces bruits de couloir, il faudra attendre un peu. Pour les points sensibles, sachez que la machine ne sera pas disponible avant 2020, et le prix fût évidemment éludé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *