Quand la réalité augmentée sert l’armée


Actus / dimanche, février 24th, 2019

L’amour entre les armées et le jeu vidéo ne date pas d’hier. On ne parle pas ici des multiples jeux de guerre, mais plutôt des dérivés qui ont servi les différents corps armés. Le jeu American’s Army est par exemple connu comme propagande pour l’armée américaine. Mais cette dernière vient de faire une alliance de plus avec le jeu vidéo. Ce qui ne manque pas d’énerver les développeurs de réalité mixte.

Universal Soldier

Annoncé lors de l’E3 2015, l’HoloLens se fait discrète depuis. Pour rappel, il s’agit de lunettes avec une importante technologie embarquée. Ces dernières affichent diverses informations, modélisent des formes, et ce dans n’importe quel environnement réel. À l’inverse d’un casque de réalité virtuelle donc, qui enferme le spectateur dans un environnement virtuel. Si plusieurs équipes travaillent à la création de jeux vidéo sur ce support (notamment Asobo), ces lunettes du futur attirent différents clients, comme c’était le cas pour Kinect. Ainsi sont visés les ingénieurs, designers, architectes… et l’armée.

Celle des États-Unis a signé un contrat de 480 000 $ avec Microsoft, en novembre dernier. La nouvelle version d’HoloLens a pour but « d’augmenter la létalité en améliorant la détection et l’engagement de l’ennemi ». Plus concrètement, ces lunettes serviront sans doute à marquer la cible, à afficher des objectifs, mais aussi à disposer de filtres thermiques et nocturnes, ainsi que de suivre les signes vitaux d’une personne.

Civil War

Cette évolution singulière a fait réagir les ingénieurs d’HoloLens qui ne cautionnent pas l’utilisation de leur technologie comme arsenal. Car c’est la première fois qu’un constructeur/développeur de jeux vidéo entre dans le domaine de l’armement concret. Cette version ne servant pas comme matériel d’entrainement, comme ce fût déjà le cas auparavant. Le groupe Microsoft Workers 4 Good demande donc le retrait de Microsoft sur cet engagement militaire :

Malgré un contrat juteux, cette lettre ouverte a des chances de fonctionner. Récemment, des employés de Google avaient fait annuler un accord mené entre cette entreprise et le Pentagone. Quoi qu’il en soit, il est amusant de noter l’ironie de la situation. Les développeurs de l’HoloLens viennent sans le savoir de créer l’ATH que l’on voit si souvent dans les jeux de guerre, et notamment dans Ghost Recon Advanced Warfighters. La réalité rattrape, une fois n’est pas coutume, la fiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *