Micromania ne fermera pas ses portes cette année


Actus / lundi, février 11th, 2019

Vous vous rappelez de Score Games, devenu par la suite Game ? Cette franchise lancée en 1992 a finalement mis la clef sous la porte en 2011, laissant 180 magasins sur le carreau. Ces derniers temps, certains joueurs ont peur que ce scénario se répète, avec Micromania cette fois-ci. Cependant, la marque rassure ses clients : elle a encore de la réserve.

Orphelin

Pourquoi cette appréhension soudaine ? Pour la comprendre, il faut remonter en juin 2018. À cette époque, GameStop (maison mère de Micromania) lançait un appel pour trouver un possible acquéreur. Malheureusement, en début d’année, le conseil d’administration révélait ne pas avoir convaincu de futur propriétaire. Il faut dire que la dette de 895 millions de dollars a dû en refroidir plus d’un. Face à cet échec, la situation de Micromania était donc préoccupante. Si GameStop tombe, entraînera-t-il sa filiale ?

Micromania rassure ses clients : l’entreprise maintient ses plans jusqu’en 2022. Pour pouvoir rester rentable, le groupe explique que la diversification a joué un rôle majeur. Notamment le mariage avec Zing, et ainsi les multiples produits dérivés disponibles en boutique. De même, l’e-commerce devra être revu dans les prochains mois/années, afin d’être en phases avec leurs clients, comme l’annonce le PDG Laurent Bouchard. Micromania conserverait donc son implantation, et ce jusqu’en 2022.

Chaîne alimentaire

Et après ce plan d’action ? Si tout se passe bien, Micromania pourra continuer sa route, mais rien n’est moins sûr. L’entreprise lutte en effet contre plus fort qu’elle. Difficile de rivaliser face aux grandes surfaces qui baissent agressivement les prix. Un jeu lancé à 40 € au lieu de 60 sert plus à attirer le client dans le magasin pour le faire dépenser sur d’autres produits. La plus-value des vendeurs passionnés reste également à démontrer. D’après les salariés, savoir distribuer des garanties est bien plus important que les connaissances vidéoludiques. Dans ce contexte, il n’est pas improbable que Micromania ou d’autres finissent par disparaître. Une ironie du sort, puisque ce sont ce genre de sociétés qui ont finalement détruit les magasins d’indépendants.

À terme, cette chaîne alimentaire capitaliste pourrait déboucher sur la toute-puissance du e-commerce. Certains redoutent qu’Amazon vienne petit à petit vampiriser le secteur, puisqu’on y trouve déjà de tout. À moins que la récente méfiance envers cette entreprise alimente le retour des bonnes vieilles boutiques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *