Quantic Dream cesse son partenariat avec Sony


Actus / mercredi, janvier 30th, 2019

Presque camouflé entre un God of War contemplatif et le retour de Spider-Man, la PlayStation 4 compte également un succès français. Detroit : Become Human vient tout droit de Quantic Dream et fût clairement l’un des meilleurs PS4 de l’année 2018. Mais malgré les chiffres de ventes et les critiques convaincantes, le studio va voir ailleurs.

La rencontre

Après un premier jeu salué par la presse, Nomad Soul, le studio s’attelle à Fahrenheit, encore plus ambitieux. La motion-capture et le gameplay cohérent avec les actions seront d’ailleurs les bases des prochains titres de Quantic Dream. Justement, les développeurs ne perdent pas de temps et présentent un prototype à Sony en 2006. Il s’agit d’Heavy Rain, et depuis, trois jeux sont nés de cette collaboration.

Un partenariat de longue date donc. D’autant plus que Sony a toujours protégé son poulain français. En effet, les jeux de Quantic Dream ont eu la (rare) liberté d’avoir un long temps de développement et une campagne publicitaire importante. Un investissement conséquent pour l’éditeur, mais qui lui a souri à chaque fois.

La rupture

Alors pourquoi le constructeur japonais ne financera-t-il plus les jeux de Quantic Dream ? Detroit : Become Human se place comme le meilleur lancement du studio, et a récemment dépassé les 2 millions de copies vendues. Difficile donc de penser que Sony a voulu se débarrasser de Quantic Dream. Et ce, même si les développeurs parisiens ont fait l’objet d’une grosse polémique l’année dernière. D’autant plus qu’aucun véritable contrat ne lie les deux acteurs. Et c’est sans doute justement là l’origine de ce départ.

La raison la plus semblable est en réalité l’arrivée de NetEase Games dans le capital du studio. Le deuxième géant vidéoludique chinois a investi une somme non communiquée, mais suffisante pour être actionnaire minoritaire. Quantic Dream se veut évidemment rassurant, mais aborde des thématiques jusque là absentes de ses productions. Dans un communiqué, le studio parle ainsi de « nouveaux modèles économiques » et bien sûr de « nouvelles machines ». Si ces mots interrogent les joueurs, il faut également s’intéresser à l’investisseur. En effet, Tencent et NetEase sont de plus en plus présents sur la scène vidéoludique. Le premier a déjà aidé financièrement Bungie, quand le deuxième supporte League of Legends, PUBG et Fornite. Soit trois gros hits sur le long terme. NetEase voit-il Quantic Dream comme un performant atout à acquérir ? Sans aucun doute, mais une question reste encore en suspens. Les trois derniers jeux du studio pourront-ils être portés sur d’autres consoles que la PlayStation 4 ? Difficile de savoir si Quantic Dream est propriétaire ou non de ses licences ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *