Netflix aurait peur de Fortnite


Actus / vendredi, janvier 18th, 2019

Les résultats financiers des grandes industries sont toujours intéressants. Hier, ce fut au tour de Netflix de se prêter à cet exercice rassurant. Cependant, ce service de streaming n’a pas à sortir la langue de bois pour faire bonne figure. Cette plate-forme reste première sur son secteur, avec 139 millions d’abonnés en 2018. Pour autant, Netflix déclare avoir deux ennemis : Fortnite et YouTube.

La guerre des cavernes

On peut aisément comprendre que YouTube soit un rival. S’il n’est pas une plate-forme de streaming par abonnement, le site propose tout de même pléthore de contenus vidéos. D’autant plus qu’il est tout à fait possible de regarder des films légalement via le réseau de vidéos de Google. Mais pourquoi craindre Fortnite ? Il s’agit certes du succès de l’année dernière (et cela continuera sans doute en 2019), mais il ne boxe pas dans la même catégorie. Netflix voit en réalité plus loin que son propre marché et ses parts respectives. Ainsi, cette société de streaming s’intéresse surtout au temps passé devant les écrans.

Et à bien y réfléchir, il est vrai que notre temps passé sur les terminaux est aussi insidieusement lucratif que nos données numériques. Sans nous en rendre compte, nous regardons divers écrans pendant plus de 5 h par jour selon Santé Publique France (en 2015). Télévision, ordinateur, tablette et téléphone sont autant de façons de nous faire avaler du contenu payant. Évidemment, nos yeux ne peuvent pas être partout et nous devons choisir où les promener. Netflix explique par exemple que son activité a monté en flèche lorsque YouTube subissait une panne de plusieurs minutes en octobre dernier. À croire qu’il nous est désormais impossible de se passer d’un flux vidéo quelconque.

Stratégie commerciale

Il ne faut cependant pas croire qu’il s’agit d’une confession innocente de Netflix. Si ses dirigeants affirment ne pas avoir peur d’HBO, mais plutôt de Fortnite et YouTube, il s’agit également de faire oublier l’un des événements à venir sur ce marché. Car ce que ne dit pas cette société de SVOD, c’est si elle a peur de Disney +. On avait en effet évoqué le fait que cette grosse compagnie allait supprimer ses contenus de Netflix pour créer son propre site de streaming par abonnement. À ce titre, on avait avancé que cette guerre serait sans doute mauvaise pour le consommateur, et il semblerait que cela se confirme. Netflix a ainsi augmenté ses tarifs aux États-Unis (alors que Disney + sera moins cher), même si aucune preuve ne peut officiellement lier ces deux événements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *