Bungie quitte Activision-Blizzard


Actus / dimanche, janvier 13th, 2019

Ça va mal pour Activision-Blizzard. Depuis le mois dernier, l’éditeur fait un ménage de printemps. Les grands dirigeants s’éclipsent, remplacés par de nouveaux venus. Après ce jeu des chaises musicales, une annonce, plus sensible vient s’ajouter à la tempête. Activision va se séparer de Bungie, et de la licence Destiny au passage.

Du rififi chez Activision

Il y a peu de temps, nous revenions sur le statut de Diablo. L’occasion de voir que les relations financières entre Activision et Blizzard étaient houleuses. Il semblerait que la recherche de profit soit arrivée à son apogée ces dernières semaines. Trois dirigeants de Blizzard sur cinq sont partis, et les postes à responsabilité sont maintenant occupés par des transfuges d’Activision. L’éditeur ressemble désormais à un échiquier où chaque poste est à investir pour le contrôle total de la boîte.

Déjà instable avec ces récents changements, la séparation avec Bungie risque de sévèrement ébranler Activision-Blizzard qui a ni plus ni moins perdu 40 % de sa valeur. Si Destiny n’est pas forcément adulé par la critique, il restait néanmoins une grosse cartouche et surtout un jeu à service. Avec ses diverses extensions, ce jeu rapportait de l’argent sur la durée. Désormais, Activision peut compter sur les prochains Sekiro : Shadows Die Twice et Crash Team Racing: Nitro Fueled. On imagine que l’éditeur garde encore quelques surprises comme de nouveaux remakes ou le classique Call of Duty de fin d’année.

Party time

En revanche, pour Bungie, la nouvelle semble bien mieux prise. Il faut dire que d’après diverses sources, les tensions entre ce studio et Activision remonteraient avant la sortie de Destiny. Si les détails des querelles ne sont pas connus, il semblerait que le calendrier et le contrôle de l’éditeur ont été un grand poids. Le schisme entre Activision et Bungie était tel que le réalisateur de Destiny 2 a lui-même confirmé ne pas être déçu des ventes du jeu, là où l’éditeur parlait de « sous-performance ».

Pour le moment, l’heure est donc à la fête pour Bungie, qui aurait, d’après un salarié, sorti le champagne pour l’occasion. Cependant, le futur du studio est bien moins sûr. Les divers aspects qui étaient gérés par Activision sont désormais à la charge de Bungie, qui a toujours été sous la tutelle d’un éditeur (Microsoft avant 2007). On imagine que pour l’heure, Bungie gardera son indépendance pour développer à son rythme la suite de Destiny, qui devait d’ailleurs durer dix ans. Il se pourrait également que le studio aille voir du côté du marché asiatique. Le deuxième géant du jeu vidéo chinois, NetEase, avait en effet signé un partenariat avec Bungie pour un nouveau titre. Mais désormais, les regards sont surtout portés vers Blizzard, dont de nombreux joueurs aimeraient le voir séparé d’Activision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *