L’éditeur Tencent filtre l’identité des joueurs


Actus / mercredi, novembre 7th, 2018

Après la violence, l’addiction est sans doute le deuxième sujet préféré des détracteurs du jeu vidéo. Cependant, il ne faut pas nier qu’il s’agit d’un véritable problème, comme toute apparition de dépendance. Sous couvert de lutte contre ce danger, l’éditeur chinois Tencent a mis en place un système d’identification des joueurs.

Watch young dogs

Le géant de l’online (possédant PUBG et League of Legends) a donc implanté un système visant à connaître le nom de famille de l’utilisateur. Si celui-ci a moins de 18 ans, des restrictions sont appliquées sur sa partie. Le jeu Arena of Valor utilisait déjà ce principe depuis quelque temps, mais il s’agissait visiblement d’un simple test. Désormais, Tencent passe à la vitesse supérieure et s’associe avec le ministère de la sécurité publique chinoise. Rien que ça. Il faut dire que ce pays prend l’addiction très au sérieux. Ainsi, l’éditeur peut compter sur une banque de données nationale pour affiner ses résultats et sanctionner en cas de fausse identité. Il se murmure d’ailleurs que la reconnaissance faciale pourrait également faciliter ce processus.

La ligne rouge

Dans un premier temps, cela soulève évidemment la question de la vie privée. D’après Daniel Ahmad, analyste pour Niko Partners, Tencent en sait déjà beaucoup sur ses utilisateurs. Ce ne sont que quelques renseignements supplémentaires. Il serait d’ailleurs hypocrite de crier au scandale alors que le monde entier cède facilement son identité pour surfer sur des réseaux sociaux. Même si dans le cas présent, il s’agit d’un mariage entre une société privée et un ministère.

Mais la véritable question concerne finalement le flou de cette opération. Tencent dit vouloir lutter contre la dépendance, mais se limite uniquement aux enfants. Comme si l’addiction ne touchait pas les adultes. Étrange façon de procéder, quand une campagne de prévention bien pensée aurait sans doute été plus efficace et moins dangereuse pour le marché de l’éditeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *