Star Citizen tease Squadron 42


Actus / jeudi, octobre 11th, 2018

Avec Star Citizen, le créateur Chris Roberts avait l’intention de relancer la simulation spatiale ultra poussée, très à la mode à la fin des années 80. Les vols dans l’espace sont évidemment de la partie, mais le jeu doit gérer tout un aspect économique et social. Chaque joueur peut en effet travailler à différents postes (mineurs, convoyeurs, combattant du Squadron 42…). Le tout, avec une technique graphique actuelle. Ambitieux. Peut-être un peu trop même, puisque le titre est en développement depuis 2012.

Release the kraken

Cela fait donc 6 ans que Star Citizen est annoncé. Une durée de développement impressionnante, loin des deux/trois années habituelles. Si, comme on l’a dit, le projet est ambitieux, puisqu’il propose plusieurs gameplay totalement différents (monde ouvert en vue subjective, dogfight spatiaux…), l’argent en soi n’est pas tellement un souci. Star Citizen est depuis le lancement de sa campagne, le jeu qui a engrangé le plus grand financement sur Kickstarter. Ainsi, le 15 avril dernier, c’est 182 millions qui ont été levés, par quelque 2 millions de donateurs. Deux nombres énormes qui montrent l’étendue du public que suscite Star Citizen. D’autant plus qu’il n’y a plus de stretch goals (étapes clefs de la campagne de financement participative) depuis fin 2014.

Paroles, paroles

Justement, la même année, le studio de développement annonce Squadron 42, soit une campagne solo et totalement scénarisée. Si celle-ci devait sortir fin 2016, ce n’est finalement qu’hier que l’on a pu en voir un bout. Une cinématique chargée de mettre des étoiles dans les yeux des fans, mais aussi attirer de nouveaux clients, à l’aide d’acteurs émérites. Mark Hamill, Mark Strong, Gary Oldman (trois habitués du jeu vidéo) et Henry Cavill sont reconnaissables. Cependant, pour ce qui est du gameplay, c’est le néant, ou tout juste quelques secondes en fin de vidéo. Une promesse de plus pour un jeu qui a plus l’apparence d’une œuvre de foi. En témoignent d’ailleurs ses adeptes.

Mais pourquoi le développement est-il si lent ? Tout simplement parce que Star Citizen est un cas d’école du financement participatif. Bien trop long et sollicitant les joueurs, ces derniers ont pris une place trop importante dans le processus créatif. Ainsi, le développement se perd sans doute en chemin, répondant aux demandes des uns et des autres, sans jamais vraiment avancer sur l’ossature générale. De plus, chaque phase de gameplay est modifiée en permanence, comme les vols spatiaux par exemple. La sortie de Star Citizen tiendra certainement plus d’un World of Warcraft, dans le sens où tout le contenu connu de ce MMORPG est arrivé au fur et à mesure. Il faut également mentionner les problèmes du moteur physique, qui a changé en cours de route, un développement qui se fait via cinq studios, et une gestion hasardeuse en interne (Kotaku a réalisé un article fleuve sur le sujet)… Il se peut donc que la simulation spatiale de Chris Roberts sorte dix ans après son annonce, sous la forme d’un premier jet. Mais pour cela, il faudrait que le financement cesse, afin de ne plus ajouter des morceaux, mais plutôt consolider le tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *