Philosophie du Jeu Vidéo – Le média vu autrement, mais simplement


Critiques, Littéraire / mercredi, octobre 10th, 2018

Philosophie et jeu vidéo, apparemment, cela peut paraître contradictoire pour certains. Comment peut-on envisager l’étude de Call of Duty, par exemple, sous cet angle ? C’est pourtant ce que propose Matthieu Triclot dans son livre Philosophie du Jeu Vidéo. L’objectif est surtout de comprendre ce média et ce qu’il apporte à l’utilisateur et au monde. 

Simple comme bonjour

À l’instar de l’article sur La Ronde des Jeux et des Jouets, je me dois de commencer par un préambule. Il ne faut pas être effrayé par le titre du livre. Pas besoin d’avoir étudié la philosophie pour comprendre ce qui est argumenté. L’auteur sait parfaitement expliquer les choses simplement, mais efficacement. D’ailleurs, il s’adresse aux joueurs expérimentés comme au profane. Ainsi, en étant totalement dénué de connaissance sur le sujet, il est tout de même facile de comprendre ce qu’est un MMORPG, par exemple. Il est donc appréciable que le livre soit simple d’accès pour tous, y compris en termes de philosophie. Cependant, il est vrai, un chapitre est peut-être un poil plus compliqué, dans le sens où il contient des termes, ou plutôt des concepts purement idéologiques. Il faut s’accrocher, car l’analyse du ludus à la plaida s’avère très intéressante pour comprendre ce qui se passe lorsque l’on joue. L’écriture est donc très formelle, comme l’indique toute la bibliographie citée, toutes les games studies et autres extraits.

Comment ça marche ?

Tel est l’enjeu de l’œuvre de Matthieu Triclot. Il s’agit de comprendre comment un jeu vidéo est fait, ses spécificités et son impact sur l’utilisateur. Car, quand on y pense, il est assez difficile de répondre à la question : « qu’est-ce qui se passe lorsque je joue ? » La solution ne sera pas scientifique, mais elle vient d’une analyse globale de l’activité, prenant même le support (la console) en compte. L’auteur va également plus loin en disséquant plusieurs genres, et donc gameplay. Comme dit tout à l’heure, le MMORPG, et notamment le farming est expliqué et analysé. C’est évidemment intéressant, car cette activité, souvent jugée rébarbative, semble avoir une raison d’être, et d’agir sur l’utilisateur.

De Pong aux Sims

L’intérêt du livre, c’est également de multiplier les sources d’analyse. Il ne s’agit pas simplement de philosophie pure : on commence certes avec les théories sociologiques, mais tout en passant au contexte de la création du jeu vidéo, l’économie et la politique dans ce média. De nombreux thèmes donc, que l’on a pas forcément l’habitude de confronter au gameplay même. Pourtant, Triclot argumente par exemple le fait que le jeu vidéo est purement politique, notamment en faisant incarner directement le personnage à l’écran, en étant actif dans l’histoire. Cela implique bien plus de conséquences qu’un film, qu’un livre, etc. Évidemment, il s’agit ici d’un résumé grossier, car l’argumentation est bien plus longue. Philosophie du Jeu Vidéo est donc très intéressant (et simple) si l’on veut voir ce médium d’une autre façon, de comprendre d’où il vient et ce qu’il produit véritablement. À terme, il invite également le lecteur à réfléchir sur ses différentes expériences vidéoludiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *