10 minutes de Starlink : Battle for Atlas, le prochain jouet vidéo d’Ubisoft


Actus / lundi, septembre 10th, 2018

Cela fait maintenant deux ans que Starlink a été annoncé, et pourtant rien de concret n’avait été montré jusque là. Le dernier E3 fut « seulement » l’occasion de promettre un vaisseau spatial exclusif à la Switch, et pas des moindres : celui de StarFox. Un atout de taille, car ici, il ne s’agit pas d’un DLC mais bien d’un objet (de collection).

Le dernier des jouets vidéo

Depuis son annonce, les joueurs restent unanimement sceptiques. Il faut dire qu’Ubisoft s’engage sur un sentier où tout le monde y a laissé des plumes : celui du « jouet vidéo ». En somme, il s’agit d’un jeu vidéo classique sur lequel viennent se greffer des objets bien réels à scanner, pour les faire « entrer » dans l’écran. Disney Infinity, Skylanders, ou encore LEGO Dimensions sont l’exemple parfait de ce système. Cependant, ces trois licences ont également connu un destin funeste. Chacun ayant plus ou moins périclité, avant que leurs ventes ne s’effondrent. Le jeu de LEGO avec de vrais LEGO dedans devait par exemple continuer sur une troisième année, mais s’est éclipsé avant, discrètement.

Nouvelle façon de jouer

Sur quel(s) atout(s) peut compter Ubisoft ? Pour le moment, difficile à dire. Si le shooter spatial est un genre de niche, Starlink ne dispose pas de l’aura d’un StarFox pour attirer le débutant. De même, l’aspect film animé du design des personnages ainsi que la difficulté des combats montrés (beaucoup de conseils sont dispensés pendant ceux-ci) font que l’on pense à un jeu pour enfant. Or, le partenariat avec Nintendo montre tout l’inverse, en voulant attirer les vétérans de StarFox, soit les plus de 20 ans. Là où LEGO Dimensions utilisaient des références modernes ou plus âgées (Fantastic Beast contre Barracuda par exemple). Une possibilité pour Ubisoft serait donc de multiplier également les références culturelles à travers différents vaisseaux. Entre Star Wars, Battlestar Galactica et autres, il y a de quoi faire. Ou pourquoi pas même créer un partenariat exclusif avec Nintendo et appliquer le jouet vidéo à l’univers de Starfox directement. Mais pour le moment, Starlink ne montre pas grand-chose de ses ambitions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *