Activision Blizzard reste méfiant envers le jeu vidéo en streaming


Actus / vendredi, août 3rd, 2018

Depuis quelque temps, la prochaine génération de consoles est éclipsée par le questionnement à propos du jeu vidéo en streaming. Les éditeurs semblent ne plus avoir que ces mots à la bouche. Si certains ont déjà franchi le cap (PlayStation Now, Xbox Game Pass, Origin Access…), d’autres restent plus réservés.

Des gros sous en perspective

C’est le cas par exemple d’Activision Blizzard, qui a profité de son bilan trimestriel pour aborder le sujet. Attention toutefois, l’éditeur est bien intéressé, tout en restant vigilant pour le moment. Questionné par les investisseurs à ce sujet, le directeur de l’exploitation, Coddy Johnson a répondu en deux temps :

Sur le long terme, nous pensons que le jeu vidéo par le cloud et le streaming sera vraiment positif pour l’industrie, et en particulier pour nous. Ça devrait être un puissant coup de boost dans une industrie déjà très croissante.

Tout d’abord, cela peut potentiellement augmenter significativement nos grosses expériences sur le public qui ne possède pas de console, voire même de PC.

L’idée a donc inévitablement été abordée en interne par Activision, mais il reste un léger problème dont est conscient Activision Blizzard :

On sait qu’il y a encore du travail avant que la technologie soit opérationnelle pour le plus grand nombre. Nous pensons qu’elle le sera, probablement pas tout de suite, mais nous serons prêts à ce moment.

Ce qui inquiète Activision, c’est donc la logistique aléatoire que demande cette technologie. Difficile de savoir combien de consommateurs sont suffisamment bien équipés pour jouer totalement en streaming. Une question qui semble être parfois éludée par les concurrents, ou en tout cas perçue de manière optimiste. À propos de ce même sujet Yves Guillemot (Ubisoft) déclarait que selon lui, il faudrait encore une génération de consoles avant de voir la disparation du hardware.

Et les jeux dans tout ça ?

Cependant, s’il est déjà bien de se demander si les joueurs ont le matériel nécessaire au streaming complet, un autre point n’est jamais abordé par les éditeurs et constructeurs. En effet, qu’en est-il du jeu en lui même ? Après cinq ans par exemple, est-ce que les titres seront toujours jouables ? Qu’en est-il de l’existence du jeu à travers le temps ? Fréquemment déjà les multijoueurs ferment, bloquant une partie de l’expérience proposée initialement. Avec le streaming, le consommateur est-il prêt à payer pour potentiellement perdre sa marchandise ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *