Batman Ninja – Melting-pot asiatique


Cinéma, Critiques / samedi, juillet 14th, 2018

Comics et manga. Deux écoles antinomiques qui se sont pourtant déjà rencontrées plusieurs fois. Citons par exemple la volonté chez Marvel d’attirer un autre type de client avec le Mangaverse, ce qui mena notamment à X-Men Ronin. DC Comics tente d’aller un peu plus loin avec Batman Ninja, puisqu’il n’y est pas seulement question que de style manga.

Ukiyo-e

Il ne faudra que quelques minutes pour découvrir l’atout majeur de Batman Ninja. Après une brève introduction dans le monde contemporain, Bruce Wayne se retrouve plongé dans le Japon Féodal. Si notre super-héros est déstabilisé, c’est également le cas pour le spectateur qui est perdu dans une estampe japonaise. Les décors sont donc magnifiques et vont parfaitement avec le sujet, à savoir le Japon, mais aussi le fait de s’adapter à un tout nouveau milieu. Cependant, si le style est impressionnant et change en permanence (notamment la scène avec Red Hood) l’animation est, elle, bien moins bonne. On a clairement l’impression que c’est saccadé, surtout quand les personnages parlent. Pourtant, l’équipe derrière Batman Ninja est celle d’Afro Samuraï, dont l’animation est loin d’être aussi hachée. Peut-être est-ce là un style.

Le film est également l’occasion de voir tous les personnages les plus connus de la licence à la sauce japonaise. Deathstroke, le Joker et même ce bon vieux Alfred ont été revus. Bien que cela soit intéressant, il n’y a pas vraiment d’explication à ce melting-pot. Batman Ninja est un prétexte pour mélanger les genres, et le scénario survole clairement les raisons quant à ces nouveaux accoutrements.

Power Rangers Batman Force

Petit à petit, on comprend qu’il s’agit d’un alibi et les exclamations désabusées de surprise laissent place au silence. Batman Ninja est loin de seulement plonger Bruce Wayne dans un autre temps, c’est également une ode à la culture japonaise. Les arts traditionnels (les estampes, donc), l’imagerie des mangas à travers les combats, et même les Super Sentai. C’est tout un pan de la culture japonaise qui s’offre aux yeux du spectateur. Une volonté qui peut être dure à assimiler, surtout lorsque le Joker pilote un megazord contre une armée de singes.

D’autant plus que Batman Ninja offre quelques plans de recherche sur le héros chauve-souris. Ainsi, ce dernier doit totalement réapprendre comment combattre dans ce milieu (on pense à la magnifique scène du bat-grappin). Plus de technologies, et des méchants qui obéissent aux lois du manga. Batman doit se réinventer pour battre ses ennemis. Cette réflexion sur le personnage n’était pas attendue et tant mieux. Batman Ninja est loin d’être une simple estampe animée avec Batman dedans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *