Injustice 2 GOTY – Les Dieux font le taf’


Critiques, Jeux Vidéo / samedi, juin 16th, 2018

En 2013 sortait Injustice : Les Dieux sont Parmi Nous. Un jeu de combat super-héroïque qui avait fait mouche par plusieurs aspects. Un gameplay classique, mais efficace, et surtout, un véritable scénario intéressant et intelligent en solo ! Une spécificité que l’on n’avait (presque) jamais vue dans les jeux du genre. L’annonce du deuxième épisode semblait plus s’intéresser au loot qu’au scénario : était-ce là un signe ?

Batman vs Superman

Commençons donc par le vif du sujet, à savoir le mode solo. Celui du premier épisode permettait de suivre une histoire digne des meilleurs comics avec des enjeux et questionnements forts. En effet, Superman tue pour la première fois un supervillain (le Joker) et devient petit à petit le dictateur de la planète. Le joueur prenait ainsi le contrôle forcé de différents protagonistes pour faire avancer l’histoire. Injustice 2 n’innove que très peu puisqu’on notera seulement la possibilité de choisir un personnage entre deux proposés. Un petit plaisir plus qu’un véritable bouleversement scénaristique, hormis vers la fin du jeu.

Hélas, le scénario n’est pas à la mesure du premier épisode, loin de là. Celui-ci ressemble à s’y méprendre aux films d’animation comme La Ligue des Justiciers : Echec. En effet, l’intelligence du premier opus était de mettre Superman en tant qu’antagoniste. Dans Injustice 2, l’apparition de Brainiac rend l’histoire bien plus classique et donc moins intéressante. Le scénario déçoit, et ne prend même pas la peine de justifier les clones de superhéros.

Toujours le même combat

Si, la paresse scénaristique d’Injustice 2 se fait sentir, c’est également le cas du gameplay. On retrouve évidemment le même fonctionnement, qui est d’ailleurs le même que celui des Mortal Kombat (les coups sortent en faisant des Hauts Gauche X par exemple). En général, une suite est l’occasion de faire plus fort, plus spectaculaire. Ce n’est pas le cas d’Injustice 2. La plupart des super-coups comme les transitions de niveaux s’avèrent fades. Le jeu a beau être de très bonne facture graphiquement, on a presque envie de ressortir le premier opus.

Cependant, Injustice 2 compte évidemment sur un atout mis en avant dans les trailers : le loot. Chaque combat est l’occasion de gagner des pièces d’équipement via le niveau du joueur et celui du personnage utilisé. Le joueur est donc encouragé à faire des défis, à battre une IA plus perfectionnée pour gagner plus d’équipement. Celui-ci permet de modifier les stats du personnage et de remplacer quelques coups parfois. Mais surtout, il permet de reproduire tel ou tel personnage dans tel ou tel comic. En somme, les joueurs expérimentés chercheront l’efficacité quand les néophytes chercheront le meilleur costume. Quoi qu’il en soit, il faudra beaucoup jouer pour les débloquer.

Tu l’as vu mon GOTY ?

Un mot sur l’édition légendaire qui permet d’avoir tous les personnages pour le meilleur prix. C’est évidemment un plaisir de jouer avec Hellboy ou les Tortues Ninja, et tous ces personnages n’ont clairement pas été faits à la va-vite. On vous conseille donc bien évidemment la version Légendaire plutôt que le simple jeu. Du moins si cette suite vous intéresse malgré tous ces défauts qui ne sont certes pas majeurs, mais rendent tout de même le jeu moins bon que son prédécesseur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *